Centre de Recherches et d'Echanges Interdisciplinaires sur la Promotion et la Diffusion des Arts et de la Culture

Centre de Recherches et d'Echanges Interdisciplinaires
sur la Promotion et la Diffusion des Arts et de la Culture

RÉCÉPISSÉ DE DÉCLARATION N°079/RDA/C16/SAAJP
Siège social : Nkongsamba 2eme, quartier Ekangté (Bloc CRTV)
BP: 525 Nkongsamba - Cameroun Tél : (+237) 699 47 47 60 / 678 35 39 01 / 242 68 65 59 / 678 65 47 75 / 696 94 77 02

Mode

L'art de la parure: les coiffures

Ajoutée :vendredi 09 septembre 2016 à 18h 35min 11s | Modifiée :vendredi 09 septembre 2016 à 18h 46min 31s

L’art de la parure : Les Coiffures

La coiffure est une ancienne pratique qui date depuis la plus lointaine préhistoire. De nombreux historiens l’ont d’ailleurs souligné, c’est le cas de l’historien Jean Philippe Omotunde[1], qui, s'appuyant sur l'histoire de l'art et l'archéologie, affirme l’existence  des preuves incontestables attestant la façon de se coiffer des premières femmes homo sapiens.

En Afrique, les tresses sont l’une des coiffures connues depuis l'antiquité. Les femmes Egyptiennes se faisaient de jolies tresses pour leurs coquetteries en utilisant, pour la mise en beauté de leurs chevelures tressées, des fils d’or. Ainsi, les tresses symbolisent la vie, la mort, le mariage, la fête et leur transmission se fait  de mères à filles.

                                             Un exemple de tresse sur une jeune africaine

           Très populaire aujourd'hui, les tresses peuvent être de véritables créations, telles que l’indiquent les images ci-après :

Passes-mèches en chignon

 

       Vue de face                       vue arrière                         vue de trois quarts

La modernité a poussé la femme africaine à explorer de nouvelles variétés de coiffures à l’instar des greffes. celles-ci peuvent  être effectuées de deux manières suivant le tissage voulu. Ainsi aurons-nous:

-  le tissage fermé : Cette technique a pour but de protéger les cheveux naturels ainsi, l’intégralité du crâne est recouvert. Il ya plusieurs types de tissage fermé à savoir : le tissage fermé avec raie  invisible

 le tissage fermé : Cette technique a pour but de protéger les cheveux naturels ainsi, l’intégralité du crâne est recouvert. Il ya plusieurs types de tissage fermé à savoir :

le tissage fermé avec raie  invisible

                                               

                                      Vue de face                                                   Vue arrière

Le tissage fermé avec raie  visible

                                                                      Vue de trois quarts

-le  tissage ouvert : apprécié pour son effet naturel il consiste à laisser  une petite partie du cheveu à l'air libre à l'avant de la tête. Il est préférable que ce cheveu naturel se confonde bien avec les extensions (couleurs, textures...).

               

                                          Quelques exemples de coupes ouvertes

Pour se rendre compte de l’importance de la coiffure chez les individus qui la portent, il suffit d’observer dans nos communautés combien de personnes se coiffent par jour. Comme avantage de la coiffure dans notre société nous pouvons citer :

-l’aspect économique du métier qui emploi et nourrit de nombreuses familles; dailleurs, dans le cas du Cameroun, ce secteur est bien encouragé par l'Etat dans le cadre de la formation professionnelle qui se font dans des centres agrées.

-L’aspect social car il s’agit des moments d’échanges de nouvelles  et parfois de petits conseils pratiques qui s'opèrent pendant la séance de coiffure.

creipda septembre 2016

 

 

 

[1] Jean Philippe Omotunde est un Afro-caribéen de la Guadeloupe, promoteur des humanités classiques africaines, chercheur en histoire, conseiller en communication, animateur TV et auteur.

© 2016 - 2018 CREIPDA