Centre de Recherches et d'Echanges Interdisciplinaires sur la Promotion et la Diffusion des Arts et de la Culture

Centre de Recherches et d'Echanges Interdisciplinaires
sur la Promotion et la Diffusion des Arts et de la Culture

RÉCÉPISSÉ DE DÉCLARATION N°079/RDA/C16/SAAJP
Siège social : Nkongsamba 2eme, quartier Ekangté (Bloc CRTV)
BP: 525 Nkongsamba - Cameroun Tél : (+237) 699 47 47 60 / 678 35 39 01 / 242 68 65 59 / 678 65 47 75 / 696 94 77 02

CREIPDA

PROJET FESTIVAL YOR ART 2EME EDITION

Ajoutée :mercredi 10 août 2016 à 12h 49min 23s | Modifiée :mercredi 10 août 2016 à 12h 49min 23s

FESTIVAL CULTUREL « YO’R ART» (un jeune, un talent) 2ème EDITION

Nkongsamba du 05 au 08 février 2016

Sous le haut patronage de Monsieur le Préfet du Moungo, Monsieur HONA Thomas

                                              Par Dr V. Abouna Abouna, PG du CREIPDA

I-CONTEXTE

Le Cameroun est un pays d’une très riche diversité culturelle et artistique. Ceci est dû à sa forte pluralité ethnique : environ deux cent cinquante langues parlées sans compter les langues exogènes comme le Français, l’Anglais, l’Allemand, l’Espagnol et le Mandarin (langue chinoise)  dont les influences socioculturelles sur les us et coutumes endogènes ne sont plus à démontrer. Par ailleurs, quatre grandes aires culturelles (l’aire Fang-béti-boulu, Grassfield, Sawa et Soudano-sahélienne) font aussi la fierté du pays, car les formes d’art spécifiques développées dans chacune de ces localités sont classées parmi les meilleures du monde.

Au vu de ce qui précède, il est clair que le Cameroun est un bastion de créativité et d’innovations sur le plan artistique et culturel. Toutefois, si rien n’est fait cette dynamique impulsée  par les anciens peut disparaître. Nous pouvons retenir deux raisons à cet effet : d’une part, beaucoup de jeunes, pris par l’influence de la modernité, semblent renier la tradition et les us et coutumes de leurs ancêtres, et d’autre part, il n’existe pas assez d’occasions d’échanges et de transmission  du savoir-faire artistique et culturel.

C’est pour pallier ces insuffisances que l’Association dénommée "Centre de Recherches et d’Échanges Interdisciplinaires sur la Promotion et la Diffusion des Arts et de la Culture" en abrégée (CRÉIPDA) dans le cadre de ses activités, organise la 2ème édition de « YO’R ART» un jeune, un talent, forum d’échanges, de formation et d’animation culturelle destiné aux jeunes des lycées et collèges de Nkongsamba. Pour rester en phase avec l’actualité brulante du moment, nous avons choisi une thématique dans cette 2ème édition, qui lie la création artistique des jeunes aux luttes contre le terrorisme international; d’où : « Les jeunes et la lutte contre le terrorisme international. L’apport des arts et la culture». Ce thème qui est le fil conducteur, laisse ressortir les sous-thèmes suivants qui seront analysés et commentés lors des échanges et débats dans le cadre d’une conférence-débat qui sera organisée à cet effet:

  1. Les jeunes et la lutte contre le terrorisme international. L’apport des arts plastiques, animé par le Dr Vendelin ABOUNA ABOUNA de l’Université de Douala (Institut des Beaux-arts).
  2. Les jeunes et la lutte contre le terrorisme international. L’apport du cinéma et de la télévision, animé par M.EKOUMBAMAKA Paul Aimé  de l’Université de Douala (Institut des Beaux-arts).
  3. Les jeunes et la lutte contre le terrorisme international. L’apport de la musique et de la littérature orale. Animé par Edgard Fortuné BENGONO de l’Université de Dschang (Institut des Beaux-arts).

II. Intérêt du projet : pourquoi les arts et la culture pour lutter contre le terrorisme international?

  Le simple fait que l’activité artistique se soit manifesté partout et en tout temps dans l’histoire de l’humanité depuis la plus lointaine préhistoire, nous permet d’affirmer sans ambages que l’art répond indéniablement à un besoin vital de l’homme. D’ailleurs une préoccupation surgit à cet effet. Comment expliquer que l’homme préhistorique de l’époque glacière, au risque de sa vie, bravant le froid et les animaux terrifiants, s’est engouffré dans les sentiers tortueux, grimpant des pentes raides, pour dessiner des images et autres graffitis au fond des grottes à demi-obscur au flanc des montagnes ? D’où cette idée de F. GIRARD: « L’art serait donc lié au fondement des besoins existentiels de l’être humain ; en effet, il est indissociable de la vie, de la souffrance, de la mort et de l’amour ».Cf. F. GIRARD, 1995, Apprécier l’œuvre d’art, Col. Les divisions de l’homme, Paris, p.30.

Si tel est que l’art est indissociable de la vie, de la souffrance, de la mort, il est tout à fait légitime de penser que les artistes avec leurs œuvres, ne doivent pas rester indifférents face à la montée du terrorisme international ; ils doivent combattre ce fléau qui menace les Etats et des populations avec les armes dont ils disposent (crayon, pinceau, camera, appareil photo, etc.). Effectivement, l’on peut se servir de l’art comme outil de lutte ; la tradition marxiste-léniniste l’avait compris. Elle qui, n’attachant quasiment pas d’importance aux valeurs esthétiques, pense que l’art est conçu comme une force puissante qui agit sur les réseaux sociétaux par une influence sur les esprits. Il peut révéler aux hommes ce qu’ils ne perçoivent pas dans leur propre vie et les pousse à l’action.

Ceci étant, nous pensons que, face au terrorisme international, les jeunes peuvent apporter leur contribution par la production des images qui prônent un certain nombre de vertu ou valeurs humaines : paix, tolérance, goût de l’effort, fraternité, amour, etc. Une telle initiative revient à les mettre sur le chemin de la vie par la prise de conscience de soi et du monde, à développer en eux un esprit de créativité qui s’oriente à la résolution des problèmes cruciaux du monde actuel.

(…) Il s’agit de faire comprendre à la jeunesse, qu’à partir des arts et de la culture, elle peut agir et transformer sa société en bien. Il s’agit d’amener celle-ci à produire un art militant qui peut booster le développement moral et intellectuel et surtout agir sur les consciences.

III. Objectifs.

Cette 2ème édition de « YO’R ART » a pour objectifs de :

  IV. Populations cibles

Dans le cadre de la formation, sont concernés des élèves des lycées et collèges de la ville de Nkongsamba, des élèves instituteurs de l’ENIEG de Nkongsamba et des étudiants de l’Institut des Beaux Arts de l’Université de Douala à Nkongsamba.

Quant à la table-ronde, toute la population de la ville de Nkongsamba et de ses environs est concernée (jeunes et vieux, élèves des lycées et collèges, étudiants des grandes écoles des Universités publiques et privées et élèves des écoles de formation).

V. Site de l’évènement

Toutes les activités se tiendront à l’esplanade de l’ENIEG de Nkongsamba. La table-ronde quant à elle aura lieu à l’amphithéâtre dudit établissement.

VI. Comité d'organisation

-Dr Vendelin ABOUNA ABOUNA, Chargé de Cours à l’Université de Douala, Enseignant à l’IBA, Président Général CREIPDA

-Mme Sandrine Josiane MBALLA, Responsable d’entreprise Douala, Master II Université de Yaoundé I, Vice-présidente CREIPDA

-M. Thierry Henri TSANGA, Service comptabilité DDTP Yaoundé, Secrétaire général CREIPDA

-Mme Chantal Gwladys NDOMBA, Enseignante LTN II Nkongsamba, Trésorière CREIPDA

VII.CONTACTS :

(+237) 699 47 47 60  -Président G.

           678 35 39 01 

           242 68 65 59

           696 947 702  -Vice-présidente

           678 654 775  -SG

E-Mail : creipda_association2015@yahoo.fr

             Vendelin2010@yahoo.com

VIII.PARTENAIRES

-Mairie de Nkongsamba 2ème

-Sous-préfecture de Nkongsamba 2ème

-ENIEG de Nkongsamba

-IBA/Université de Douala

-Délégation Départementale de la Jeunesse et de l’Education Civique du Moungo

-Délégation Départementale des Enseignements Secondaires du Moungo

-Délégation Départementale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle du Moungo

-Lycée technique de Nkongsamba I

-Lycée technique de Nkongsamba II

-Lycée du Manengouba

-Lycée Bilingue de Nkongsamba

-ENIEG privée de Nkongsamba

-Collège Jeanne-D’Arc de Nkongsamba

-Lycée de Nlonako

-Groupe Talent Mboa (GTM) Nkongs

-Nkongsamba FM

-CEFATEC (Centre de Formation en Arts et Technique)


Sponsor officiel de la 2eme édition:Les Brasseries du Cameroun, centre de distribution de Kongsamba.

 

 

 

© 2016 - 2018 CREIPDA